News people Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!






 « BOUGEZ » c’est la sélection de vos idées sorties, culture et loisirs, à Paris et en Ile-de-France. Expos, Festivals, Concerts... retrouvez notre sélection des événements incontournables, réalisée en partenariat avec le nouveau Paris Ile-de-France.


Depardieu rebondit sur les planches

Paris Région - Comité régional du tourisme

Dix ans loin des planches, et des polémiques à n’en plus finir : les conditions pour un retour sur scène de Gérard Depardieu n’étaient pas franchement idéales. Mais l’acteur, qui a fêté le 27 décembre ses 65 ans, s’y connaît en surprises du chef. Alors, c’est bien lui qui donnera la réplique à Anouk Aimée au Théâtre Antoine, à Paris, à partir d’aujourd’hui, pour sept représentations exceptionnelles.

Cet après-midi à 15 heures, le duo lira ses premières lettres d’amour, des « Love Letters » entre deux amis- amants qui ne se sont jamais vus mais s’écrivent depuis l’enfance. Une correspondance imaginée en 1988 par l’Américain A.R. Gurney et qu’Anouk Aimée pourrait lire les yeux fermés : l’actrice l’a déjà partagée avec Jean-Louis Trintignant, Bruno Cremer, Jacques Weber, Philippe Noiret et Alain Delon.

Si Depardieu a fini par rejoindre cette liste prestigieuse, c’est d’abord grâce au Théâtre Antoine, qui a eu l’idée de reprendre ces « Love Letters ». « Après le succès d’Inconnu à cette adresse(NDLR : spectacle construit lui aussi comme une relation épistolaire), nous cherchions une autre formule de lectures en duo, avec un casting différent chaque mois, confie Jean-Marc Dumontet, codirecteur de la salle avec Laurent Ruquier. Cela nous a semblé courtois de demander à Anouk Aimée d’inaugurer la série. »

Ami de la star de « Lola », Dominique Besnehard a convaincu la comédienne de remonter sur scène, à 81 ans : « Love Letters

est dans son ADN, elle devait le faire, confirme l’ex-agent. C’est elle qui a pensé à Gérard et l’a contacté. » L’acteur dit oui immédiatement, « pour elle ». Nous sommes début décembre, une lecture s’organise rapidement. « J’y ai assisté, c’était génial dès la première ligne », assure Besnehard.
Il restait à trouver un créneau dans l’emploi du temps gargantuesque du comédien, qui vit désormais entre la Belgique et la Russie où il doit notamment tourner un film et une série télé. « La semaine du 4 au 11 janvier était la seule possibilité, ce qui a bousculé un peu notre calendrier », avoue Jean-Marc Dumontet.

Financièrement, l’acteur-homme d’affaires se serait montré raisonnable. « Mieux que ça, il a été d’une incroyable élégance », jure Dumontet sans donner de chiffre, mais en certifiant que les deux stars toucheront le même cachet.

Ces derniers jours, Gérard et Anouk ont répété à l’abri des regards, soit chez elle, soit chez lui. Pour Depardieu, le risque est minime : pas de texte à apprendre, pas de jeu de scène complexe, puisque les deux comédiens — dirigés par Benoît Lavigne — lisent assis derrière un pupitre. Dominique Besnehard, qui connaît bien le personnage, pense que l’expérience ne s’arrêtera pas là : « Il va se laisser avoir par le plaisir de la scène, on le reverra plus tôt que prévu. »

« Love Letters », jusqu’au 11 janvier au Théâtre Antoine, à Paris (Xe). Aujourd’hui à 15 heures, demain à 20 heures, de mardi à vendredi à 19 heures et samedi à 21 heures. De 20 à 66 €. Tél. 01.42.08.77.71.





Enregistrer un commentaire

Disqus